Le Donjon de Naheulbeuk : L’amulette du Désordre
0

Le Donjon de Naheulbeuk : L’amulette du Désordre

Oct 09 Ya'jeen  
Spread the love

Editeurs : Dear VillagersPlug In Digital

Développeur : Artefacts Studio

Genre : Dungeon crawler, Tactical RPG (tour par tour), Solo

Plateforme : PC Windows

Date de sortie : 17 septembre 2020


Le Donjon de Naheulbeuk : Késkecé ?

Le Donjon de Naheulbeuk est une saga de fantasy satirique / humoristique en MP3 créée en 2001 par le français John Lang. Elle nous raconte les aventures d’une bande d’aventuriers, gros « NOOBS » de leur état, partie pour l’exploration du fameux Donjon de Naheulbeuk. Ainsi, le ranger « pas vraiment sur de lui », le nain « avare », l’elfette « candide coiffeuse de poney », le barbare « barbare … », la magicienne « amie des ogres » et son pote l’ogre « ami de la bouffe » vont essayer d’y dérober une des douze statuettes de Gladeulfeurha !

Différents personnages dont le voleur, la paladine, le ménestrel, le gnome et la prêtresse feront une apparition dans le groupe au grés des différentes saisons. La bande ne dépassera cependant jamais 7 personnages.


L’équipe de base

La saga a depuis été adaptée en romans, BD, jeu de société et donc, pour ce qui nous intéresse ici, en jeu vidéo. L’adaptation en animés, suite à un développement cahotique, n’a toujours pas vu le jour. Le dernier livre, Les Veilleurs de Glargh, est sorti en 2019.


Univers, Level Design et Graphismes

Les présentations étant faites, venons en au jeu ! Le Donjon de Naheulbeuk est une satire des RPG fantasy, les personnages étant tous des caricatures d’eux même ! Par exemple, le nain ne pense qu’à son or et a envoyer des torgnolles. Il déteste l’elfe qu’il trouve parfaitement superficielle. Il faut dire qu’elle est incroyablement ingénue … Amoureuse de la nature, elle trouve le nain bien trop « grossier » de par son apparence et le déteste tout autant ! Ainsi, votre aventure sera rythmée par « les fions » que ces 2 là ne manqueront jamais de s’envoyer en pleine poire ! Apportant ainsi une bonne dose de « fraicheur » tout en écartant la monotonie. Ce n’est là bien entendu qu’un exemple des relations que peuvent avoir les différents protagonistes qui, disons le, ne s’apprécient pas vraiment de base … ^^

Le titre est bourré de références « pop culture » que ce soit avec un écran de chargement, des dialogues, des pnj ou autre … Ainsi on notera, en vrac, des références au Seigneur des Anneaux, Star Wars, aux dialogues d’Audiard dans les Tontons Flingueurs, à Conan le barbare, Chuck Norris, Astérix, au jeu Baldur’s Gate, à la chaine Youtube « Chums Tom » et sa vidéo désopilante « La Bataille de Farador » (cliquez sur ce lien bon sang !!! Attention c’est en 2 parties … T’as tué mon bonhomme ! xD), et j’en passe ! Rechercher tous ces easters eggs est déjà un passe temps en soit ^^


Le fameux Donjon … pas très évasé, mais assez haut quand même ^^

Enfin, le donjon est presque un personnage à part entière. Il saura vous surprendre, très souvent de manière loufoque ! 😉 Malgré un genre dit de « Dungeon crawler », le Donjon de Naheulbeuk ne sera jamais labyrinthiquo-chiant … Encore un bon point ! Veillez tout de même à ne pas oublier de bien l’explorer, sous peine de passer à côté de nombreux secrets …

La map vous indiquera toujours votre zone de recherche ou les pnj à aller voir afin de valider vos quêtes. Le donjon en soit n’a pas une superficie de ouf, mais possède plusieurs étages aux thématiques différentes.


Un chara-design au top !

Graphiquement, le jeu est très « cartoony » et cela match parfaitement avec son univers, ou en tout cas avec la « représentation » que j’avais pu m’en faire ^^ Si jamais il me venait l’envie de chipoter, je noterais tout de même une animation des personnages un peu « basique » … Rien de gênant.


Gameplay

Les habitués des X-Com et autre Divinity y trouveront leur compte. RPG tactique au tour par tour, le gameplay de base ne change pas de d’habitude. Ainsi, à chaque combat nous avons une phase de préparation où l’on peut placer nos personnages le plus intelligemment possible dans un rectangle blanc. En général, les bourrins devant, les casters derrière et les « distances » à couvert, puis … BASTON !

Tour à tour, nos héros vont ainsi agir grâce à des points d’actions (2 en général). L’ordre dans lequel vos personnages et les mobs pourront agir dépendra des scores de « courage » de chacun. Vous pourrez ainsi soit attaquer, vous déplacer, lancer un sort de soutien ou simplement vous mettre en posture défensive, etc. … Une barre de « guigne » se rempliera à chaque « échec critique » et pourra ainsi vous sauver la mise plus d’une fois ! Mon coup préféré : le lancé de nain (consentant bien entendu ! 😉 )

Les phases d’exploration sont agréables. On peut retourner la caméra dans tous les sens, zoomer ou dézoomer avec le scroll de la souris. Cependant, aucun angle de caméra ne m’a réellement convaincu … Affaire de gout ! Et n’hésitez pas à mettre le voleur en tête de groupe. Cela peut parfois s’avérer utile 😉


Un sort de zone la magicienne. Attention, vos amis subiront également des dégats s’ils se trouvent dans la zone d’effet !

Plus on gagnera de levels et plus on pourra faire évoluer nos statistiques (Les stats les plus importantes varient en fonction du perso) et débloquer des coups / sorts via 2 arbres de compétences (passives et actives). Ces différents sorts sont assez nombreux et farfelus, même si j’aurais parfois aimé quelque chose de plus « visuel ». La magicienne par exemple peut invoquer un lapin (!) mais cela ne dure qu’une fraction de seconde, et on a peine à distinguer quoi que ce soit.

Allez vous privilégier les sorts de soins, les dégâts à distance, au CàC, les dégâts de zone ou direct, les sorts de soutiens, les différentes synergies entre les personnages ? … Veillez à analyser votre style de jeu et à adapter vos compétences en conséquence !


Les stats et les arbres de compétences du nain …

Chaque personnage aura également sa « fiche » d’équipement. 4 niveaux d’objets au menu : basique, commun, rare et épique. Le changement de skin en fonction des objets portés n’est pas toujours très flagrant, mais apporte tout de même une certaine évolution visuelle. A noter que l’on peut acheter et vendre certains objets en « boutique ». Pensements, potions de soins … Mais aussi des objets parfois très puissants ! Les menus sont simples mais jamais austères.


… ainsi que sa fiche d’inventaire.

La taille du bestiaire est très satisfaisante ! Entre les gobelins, orcs, liches, squelettes, rats, araignées, et j’en passe, il y a vraiment de quoi faire pour ne pas tomber dans la monotonie. D’autant que les compétences acquises apporteront parfois des changements sur votre manière d’appréhender un combat ! Même si votre manière de combattre dépendra souvent du type d’ennemis vous faisant face … S’adapter, c’est dominer ! 😉


Le ranger prêt à terrasser son premier adversaire. Ici un orc !

Bande son et voice acting

J’ai personnellement trouvé l’ambiance sonore un peu trop discrète … Certes, je ne mets jamais la « ziq » à fond, mais sans aller jusqu’à avoir un thème musical punchy et entêtant à chaque combat (Final Fantasy 7 ? … ^^), j’aurai aimé quelque chose de plus … marquant ! Le tout reste tout de même cohérent et plaisant.

La musique du jeu reprend des titres de la saga Mp3 originale, des créations originales mais aussi des compositions du groupe formé par John Lang himself, le Naheulband.

Le doublage français est notamment assuré par les comédiens Franck « c’est pas faux » Pitiot et Jacques « Merlin » Chambon de la série Kaamelott (!) ainsi que par les vidéastes / Youtubers français Benzaie et Bob Lennon, rien que ça ! <3 😀


Durée de vie et re-jouabilité

Il faut, à priori, environ 35 heures de jeu pour venir à bout du Donjon et de ses quêtes secondaires … Je dois être au cinquième chapitre et j’en suis déjà à presque 38 heures … Je ne vous spoilerai pas le nombre de chapitres, ne le sachant pas moi même. Disons qu’il me reste quelques étages à visiter … ^^ Du coup, pour moi ce sera plus certainement aux environs de 50 heures ! Enfin comme d’habitude, tout dépend de votre manière de jouer.

Au niveau de la re-jouabilité, sachez que 4 niveaux de difficultés sont présents. Basiquement, nous avons les modes gros noob, histoire, difficile et cauchemar. Je me suis personnellement lancé dans un mode histoire, même si, étant familiarisé avec ce type de jeu, j’aurais sûrement du commencer une partie en mode difficile. Il m’est tout de même arrivé de perdre 2 ou 3 combats … Merci les sauvegardes rapides ! :p Il n’est donc pas impossible que je relance un jour une seconde partie, avec un peu plus de challenge et des builds de perso différents …


La fine équipe !

Pour finir …

Vous l’aurez donc compris, ce Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre m’a convaincu. J’y vois personnellement une bonne adaptation de ce que j’ai connu il y a plus de 15 ans ! Que vous connaissiez ou non la saga, et pour peu que vous aimiez l’humour potache et le RPG tactique, je pense que vous devriez apprécier également !

Si vous avez bien lu, vous avez remarqué que le jeu n’est pas exempt de défauts, mais très honnêtement, rien n’est vraiment venu gâcher mon plaisir ! Avec une durée de vie vraiment satisfaisante, la détente procurée et le rire garanti (pour moi hein … ^^), à 34,99 € sur Steam, je dis : Banco !

Attention, je ne vous dis pas que je me suis pisser d’ssus tellement j’me suis marré :p Mais jouer avec le smile et avoir quelques éclats de rire est déjà bien suffisant !

A noter qu’une version console est dans la tête des développeurs, mais que le budget n’était pas suffisant pour développer les 2 versions en même temps (PC et console). Mais dès que le budget et les ressources seront au rendez-vous, il n’est pas impossible qu’une version console voit le jour !


Le Barbare dans toute sa splendeur : « Si ça sent, c’est mes bottes !!! » ^^

Points positifs et négatifs

POSITIFS :

  • Une adaptation réussie du « matériel » de base.
  • Un humour (certes « potache » … moi j’aime ! ^^) bien présent !
  • Une durée de vie très honnête.
  • Une multitude de références « pop culture ».
  • Le voice acting, vraiment un + pour l’ambiance.
  • Le gameplay. Basique, mais ça fonctionne !
  • Le chara-design au top.
  • L’exploration sera souvent gratifiante.
  • Jamais « labyrinthique » ! Pour le moment du moins …

NEGATIFS :

  • L’animation des persos, un peu saccadée.
  • Une ambiance musicale qui ne m’a pas vraiment marqué.
  • Les sorts manquent parfois d’extravagance visuelle.
  • Les angles de caméras qui me chiffonnent un peu.

LA NOTE :

Le contrat est rempli ! Nous avons là une bonne adaptation qui, de par son ambiance et sa simplicité d’accès, pourrait même faire découvrir le genre tactical RPG aux néophites. Ce n’est pas un genre ou l’on trouvera de l’action soutenue et un rythme élevé. Le plaisir de ce type de jeu est ailleur, et c’est d’autant plus vrai avec Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre.

Ma note personnelle sera donc un très bon 16/20 !

About Ya'jeen

Leave a comment

Type your name
Type your email
Website url
Type your comment