Metro Exodus : L’enfer de l’extérieur dans un gameplay daté & un scénario classique !
0

Metro Exodus : L’enfer de l’extérieur dans un gameplay daté & un scénario classique !

Fév 22 Mike  
Spread the love

Bonjour à tous !

Et bien voilà, ça y est … J’ai terminé cette petite pépite de Metro Exodus ! Oui oui vous avez bien lu On ne va pas se mentir, ce jeu est excellent mais cache certaines choses très mal exploitées ou à retravailler !

Comme vous en avez maintenant l’habitude avec nous, on ne perd pas de temps, et on attaque de suite les grandes lignes ! Cependant attention, le paragraphe “Histoire” contient du spoile !

Graphiquement sublime

6 années séparent Métro last night & Exodus. Et il faut dire que 4A Games a mis la barre encore une fois très haute avec ses décors ! Des paysages magnifiquement sublimes lorsque l’on se trouve en pleine nature ! Dans le désert, les montagnes, etc … Mais bizarrement, lorsque l’on se trouve dans des zones rurales comme en début et à la fin du jeu, on sent que c’est moins bien, comme si les graphismes étaient un peu “datés” … C’est en tout cas le ressenti que j’en ai eu à plusieurs reprises !

Mais les détails de l’environnement nous font vite oublier ces petits soucis ! L’ambiance “post-apocalypse” est magnifiquement bien retransmise, tant est si bien que l’on peut facilement imaginer la rage et la violence de la guerre nucléaire passée ! Tout autour de nous est totalement mort, asséché … Il ne reste plus rien hormis les dépouilles des pauvres civils piégés sur place. Comme si tout s’était figé dans le temps, malgré les rares survivants. Un game design aux p’tits oignons !

Les effets de lumière sont également très bien travaillés et peuvent vous scotcher. Je me demande même ce que cela donnerait avec la nouvelle technologie des cartes graphiques sur Pc !

Un gameplay complètement daté

En terme de gameplay, par contre, on est loin des standards habituels ! Un personnage trop rigide, la sensibilité de la visée au fraise, des déplacements pour le moins “lourdeaux” qu’on a l’impression d’avoir des poids attachés aux chevilles … Il est vrai que l’on pourrait se dire que cela donne un côté un peu “réaliste”, car on porte une lourde armure sur nos épaules, ce qui pourrait tout expliquer … Mais ça n’explique pas le fait que notre perso n’est pas du tout sportif ! Sérieux, à plusieurs reprises j’ai eu l’impression que mon avatar se tapait le genou dans l’obstacle que je lui demandais de franchir et qu’il se rétamait comme une crêpe dessus avant de réussir à monter un simple muret !

Venons en maintenant aux IA … Put*** :’) qu’est-ce que elles peuvent être débiles ! Et encore, le mot n’est que trop faible … Je vais vous citer les principaux défauts que j’ai pu relever :

  • Complètement sourde. Vous pouvez tuer quelqu’un à moins d’un 1 mètre, elle n’entendra rien !

  • Plus aveugle que cette IA, on meurt … Je sais pas si c’était mon écran qui était mal réglé, mais dans les phases d’infiltration de nuit, avec un ciel dégagé et la lune comme éclairage, vous pouvez passer à ras des IA qui, souvent, ne vous calculeront même pas …

  • Trop stupide au combat : soit elle rush bêtement, soit l’IA essaie (très mal) de se planquer …

  • Quand une IA repère un corps, préparez vous à vous faire insulter comme jamais :’) D’ailleurs, elle ré-utilisera au moins 10 fois la même insulte ! Mais c’est pas pour autant qu’elle sera plus vigilante … Ah si ! Elle restera à couvert, mais exactement là ou vous avez tué son pote ! o_O

Bon, continuons avec les IA mais cette fois-si, parlons des mutants ou autres créatures que vous croiserez. Elles pourront être vraiment redoutables et ne vous laisseront aucune chance ! Donc faites gaffe d’avoir suffisamment de munitions. Car au corps à corps : c’est mort ! En tout cas, elles sont bien choisies pour chaque mission  !

Des Crafts sympathiques

La customisation est sympa. On a beaucoup de choix de personnalisation et il y a aussi un petit côté réaliste, mais à la fois handicapant : il faut nettoyer son arme. Car si elle devient trop sale, elle perdra en efficacité. Du coup, même si on se trouve à 2 mètres de la cible, les balles partiront n’importe où ! Ça peut vite soûler ou devenir problématique !

Histoire classique. On reste vite sur sa faim

Attention : spoile !

Alors pour commencer, je précise que j’ai vraiment pris du plaisir à vivre cette aventure. Mais elle est passée trop vite à mon sens. Au moment où je commençais à me plonger à fond dans l’histoire, tout se termine … Et là tu te retrouves con et tu te dit : “euh … Non … Pas déjà la fin !!? Je viens juste de plonger dedans …” Et ben si, malheureusement, elle passe beaucoup trop vite ! Bon il faut compter 15 heures pour boucler l’histoire, et ne vous attendez pas à pouvoir la prolonger beaucoup … Max 5 heures si on se concentre un peu plus sur les quêtes secondaires et l’exploration. Malheureusement, cette dernière n’est pas vraiment récompensée et, malgré le semi-open-world, on est vite remis sur le chemin de notre mission !

Avant de vous parler de l’histoire en elle même, sachez que je n’ai pas fait les 2 premiers opus (je vais peut-être m’y mettre) mais je connais quand même l’histoire ! Dans ce 3ème chapitre, vous êtes confronté au monde extérieur. Fini le métro ! En réalité, cela va varier un peu entre les maps en surface et souterraines.

Donc en réalité, c’est quoi l’histoire principale ? Vous êtes encore en compagnie de vos anciens camarades, “les spartiates”, et votre personnage, “Artyom”, est persuadé qu’il reste encore de la vie à la surface, et que l’on nous ment depuis le début. Et bien c’est la vérité ! Il reste bien de la civilisation et vous allez vite comprendre, d’entrée de jeu, que l’on vous mentait sur la fin de la guerre et, qu’en fait, les dirigeants russes utilisent un énorme brouilleur afin de cacher la Russie au yeux des autres nations toujours en guerre. Le but étant de faire croire aux ennemis de la Russie que cette dernière est une nation morte. Et qu’il ne reste plus rien, hormis ces immondes créatures qui rodent dans les rues ! C’est lorsque vous découvrez ce secret que vous apprenez que votre beau-père (Le Colonel) était au courant mais qu’on l’avait obligé à ne rien dire, à moins d’être exécuté … Vous vient alors l’idée de vous échapper à l’aide du fameux train : l’Aurora ! A partir de là, et tout au long de l’aventure, vous allez rencontrer des survivants qui sont prêts à mourir pour leur campement. Vous allez en baver tout au long de vos missions jusqu’à ce que votre personnage et votre beau-père se sacrifient afin que le reste du groupe puisse trouver un endroit ou repartir de zéro !

Pour résumer :

Metro Exodus n’est vraiment pas mauvais, il est même excellent ! Mais on aurait aimé une finition plus soignée pour le rendre encore meilleur ! J’aurais vraiment aimé que notre héros ait la parole, car Artyom reste désespérément muet, et ça plombe plus d’une fois les dialogues et même l’immersion …

Mais est-ce réellement la fin de Metro, une fois le jeu terminé ? C’est mitigé, mais Dmitry Glukhosky nous explique tout ça :

Metro 2035 met un terme à la partie livre de la saga Metro. Je ne prévois pas d’écrire d’autres histoires de Metro en roman. […] Je pense que les questions principales trouvent une réponse dans Metro 2035. Et même s’il n’y aura pas de nouveaux livres Metro, cela ne veut pas nécessairement dire que l’histoire d’Artyom ne peut pas se poursuivre avec d’autres médias…

Dmitry Glukhovsky : Je pense que j’en ai terminé avec l’univers de Métro. Ça fait déjà vingt ans que je suis bloqué dans les souterrains et j’ai besoin de voir un peu le soleil. (rires)

Je suis en train d’écrire un nouveau roman, qui ne sera pas un polar mais plutôt un roman dramatique et avec des touches de polar. Il devrait sortir en Russie fin mai début juin. Nous allons voir prochainement pour sa traduction française. (Interview réalisée en 2017)

About Mike

Leave a comment

Type your name
Type your email
Website url
Type your comment